L’Estonie, s’expatrier pour entreprendre ?

La vie d'un digital nomade.

L’Estonie, s’expatrier pour entreprendre ?

Tallinn, capitale de l'Estonie

L’Estonie, petit pays Balte d’à peine 1,2 million d’habitants, attire de plus en plus d’entrepreneurs. En tant que digital nomad et moi-même entrepreneur, j’ai voulu goûter un peu de ce pays, et voir ce qu’il avait à m’offrir. J’ai donc passé un mois et demi à Tallinn, la capitale du pays ; et je confirme : c’est un véritable aimant entrepreneurial.

Mais alors, qu’est ce qui explique cette ruée ? Qu’est ce que j’ai pensé de ce pays ? Vais-je en m’expatrier en Estonie ? Réponses dans cet article !

L’Estonie

D’abord, petit point sur l’Estonie. Ce pays du nord-est de l’Europe est le plus petit des pays Baltes, et est bordé par la Russie, la Lettonie, et très proche de la Finlande (2 heures en Ferry).

L’Estonie a obtenu son indépendance de l’URSS à sa chute, en 1991, et l’héritage soviétique y est encore très présent. Par la langue déjà, car 25% des estoniens ont pour langue principale le russe.

Néanmoins, l’Estonie a sa propre langue (cousine du finlandais) et sa propre culture. Elle fait partie de l’UE ; on paye ici en Euros.

Et bonne chose à savoir : quasiment tout le monde parle anglais ici !

Un concentré d’entrepreneurs

Comme je le disais dans l’introduction, l’Estonie attire de plus en plus d’entrepreneurs. Beaucoup de français, par exemple, s’y expatrient pour y créer une entreprise.

À cela il y a plusieurs raisons, notamment la simplicité administrative et la fiscalité avantageuse du pays. Mais pour bien comprendre l’origine de tout ça, il faut parler technologie.

L’Estonie, un pays technologique

L’Estonie est un pays à la pointe de la technologie. Assurément le plus avancé d’Europe. Et l’un (sinon le) plus avancé du monde.

À sa sortie de l’URSS, il y a donc 30 ans, le pays a fait le pari de baser son administration sur l’informatique. Pari risqué, à l’époque, mais qui porte ses fruits aujourd’hui.

Aujourd’hui, tout ou presque se fait via les nouvelles technologies en Estonie, et c’est d’une rapidité et simplicité étonnante.

On contrôle les barrières des parkings avec une app, les tickets de tram sont de simples QR Codes. Les rues sont remplies de trottinettes Bolt en libre service (12 cts la minute d’utilisation, je suis devenu accro) qu’on déverrouille avec une app. Bolt, d’ailleurs, est estonien.

Trottinettes électriques Bolt à Tallinn, Estonie
Les fameuses trottinettes qu’on trouve par centaines ici

Bref, la technologie est partout, et ça marche bien.

De l’administratif (hyper) simplifié

Ce qu’on attend logiquement d’un pays digitalisé, c’est que son administration le soit aussi ; et c’est le cas. C’est la première raison qui explique cette vague d’entrepreneurs.

Quand on veut s’y expatrier, on peut y obtenir sa carte de résident en 7 jours en faisant la majorité des démarches en ligne. Carte dé résident électronique, on la branche sur un ordinateur pour y faire ses démarches administratives.

Par la suite, créer son entreprise de A à Z prend 30 minutes (si on prend son temps). Il est tout aussi simple de créer un compte bancaire.

Bref, contrairement à la France et sa bureaucratie lente et à peine fonctionnelle, l’Estonie a su mettre en place une administration digitale, rapide et efficace. En tant qu’auto-entrepreneur ayant été en galère face à l’administration française, j’avoue que ce système me donne envie. Et je sais que certains s’expatrient ici juste pour ça.

Une fiscalité (très) avantageuse

La deuxième raison qui fait que les entrepreneurs viennent ici, c’est la fiscalité avantageuse du pays. Non seulement il est facile d’y créer une entreprise, mais les taxes y sont basses.

Je ne veux pas dire de bêtises ici, alors je vous laisserai faire vos recherches si vous êtes intéressé, mais je sais que beaucoup d’entrepreneurs sont venus ici pour l’unique raison de payer moins de taxes.

Et pour cause, quand on tape les 100k€ par mois, payer 20% ou 50% de taxes mensuelles, la différence est énorme !

Un confort de vie

La dernière raison qui pousse certains à s’expatrier ici, c’est le confort de vie. C’est un peu plus compliqué à juger car la notion de confort est assez subjective.

Néanmoins, il y a des effectivement des avantages à vivre ici :

  • Le coût de la vie ; même s’il n’est pas cheap, reste inférieur à ce qu’on a en France, surtout niveau logement ;
  • La sécurité ; incomparable avec ce qu’on vit en France ;
  • Le cadre, la nature, le calme, etc. qu’on trouve ici facilement.

En dehors de ça, Tallinn est une vie agréable à vivre. À taille humaine, on peut tout faire à pied (ou en trottinette). La ville a pu garder son architecture médiévale et est très jolie. Alternant entre vieux quartiers et quartiers hipsters (Telliskivi), on peut y trouver l’ambiance qu’on veut.

Le château de Kadriog, à Tallinn, Estonie
Château de Kadriog, à Tallinn

S’expatrier en Estonie, les contres

Comme je viens de l’expliquer, l’Estonie présente de nombreux avantages si on veut s’y expatrier et y créer une entreprise. Néanmoins, le pays n’est pas dénué d’inconvénients.

Je vais les énumérer ici ; gardez à l’esprit que je ne vais pas pouvoir être objectif dans cette section.

La météo

Bon. L’Estonie est dans le nord de l’Europe, et le climat est un climat du nord de l’Europe (logique…). Ce qui veut dire des étés doux (environ 22 degrés, bien qu’on ait eu des pointes à 30 cet été – ce qui est anormal) ; et des hivers froids.

L’hiver, le jour peut ne durer que quelques heures (typiquement, le soleil peut se lever à 9h30 pour se coucher à 15h). Fin juin, par contre, il ne fait presque pas nuit. D’ailleurs, si vous êtes comme moi incapable de dormir avec de la lumière, prévoyez un bandeau pour les yeux si vous y allez l’été (il n’y a pas de volets ici en Estonie).

La nourriture

Si vous tenez au patrimoine culinaire français, vous n’allez pas aimer l’Estonie… Le pays n’est pas reconnu pour sa gastronomie, et on comprend pourquoi. Si vous tenez à votre petit croissant matinal, oubliez. Ici, la boulangerie ça n’existe pas. Les cafés ne servent ni croissants ni chocolatines.

Il y a quelques restaurants italiens et mexicains pour rattraper le coup, mais clairement, ne venez pas ici pour la bouffe.

Idem en supermarché. Il y a beaucoup moins de choix qu’en France, et il va falloir adapter vos goûts.

La mentalité

C’est ici que je vais être le moins objectif. Alors les gens sont très gentils et très respectueux ici, mais ils n’ont pas du tout une mentalité latine. Ça peut être fait pour vous comme pas du tout ; dans mon cas, ce n’est pas vraiment le cas.

Ici, ne vous étonnez pas si le taxi (ou le VTC) ne vous adresse pas la parole ou ne répond même pas à votre « bonjour ». Idem pour vos voisins, peu de chances qu’ils vous rendent votre salut. En Estonie, si on n’a pas de bonne raison d’adresser la parole à quelqu’un ; on ne lui adresse pas la parole.

C’est un certain respect de la vie privée qui peut être apprécié, clairement. Le calme des estoniens (du moins, quand ils sont sobres, après quelques verres c’est une autre histoire) est appréciable. Vous n’entendrez personne parler fort dans les transports comme en Espagne, ni même dans les bars.

Ne vous attendez pas à un « bonjour » du caissier au supermarché. Ce qui nous semblerait malpoli en France est en fait ici de la politesse. On ne parle pas aux inconnus, point.

Alors attention, une fois qu’on commence un peu à les connaitre, ils sont vraiment très gentils et ouverts. J’ai rencontré quelques estoniennes, et ça s’est toujours très bien passé. C’est juste une culture différente, plus introvertie.

Cela a pour conséquence une probable plus grande difficulté à se faire des amis. Mais ce qui est un désavantage pour moi peut plaire à certains !

S’expatrier en Estonie : mon avis

Alors est-ce que ça vaut le coup de s’installer ici pour entreprendre ? Est-ce que je vais le faire ?

Vous vous en doutez, ma réponse à la deuxième question est non. Quant à la première, elle est « oui, mais… ».

Concernant mon avis, il y a trois choses qui m’empêcheraient de m’installer ici :

  • La météo. Clairement, 22 degrés en été, c’est pas assez. Sans parler de l’hiver ;
  • La mentalité qui n’est pas assez latine ;
  • Et aussi, je ne sais pas si c’était spécifique à l’été 2021, mais l’Estonie a eu une grosse activité pollinique (notamment les graminées), ce qui a déclenché chez moi des allergies comme jamais je n’en ai eues.

D’un point de vue plus objectif cette fois, si vous cherchez un endroit calme en Europe (pratique pour le décalage horaire, il n’y a qu’une heure de différence avec la France) où entreprendre, l’Estonie vaut le coup.

Il y a un fort réseau d’entrepreneurs, et des mecs qui brassent vraiment. Ça pourra vous motiver à vous concentrer sur vos business.

Ce que je vous conseille, notamment si vous êtes digital nomad, c’est de venir sur Tallinn 3 ou 4 semaines, pour tâter le terrain, et voir si vivre ici vous plairait, et juger ensuite.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser en commentaire !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.