Les Digital Nomads, tous hipsters ?

La vie d'un digital nomade.

Les Digital Nomads, tous hipsters ?

digital nomad travaillant depuis un van aménagé

Aujourd’hui, article un peu particulier pour répondre à une question que tout le monde se pose : est-ce que (tous) les digital nomad sont hipsters ?

Car, c’est sûr, si vous vous basez sur Instagram, 90% des nomades sont des yoga girls qui commencent leur journée en faisant 32 salutations du soleil un poke bowl en équilibre sur la tête.

Mais bon, vous le savez, Instagram, c’est pas la réalité ! Alors qu’en est-il vraiment ? Réponse dans cet article !

Un monde rempli de hipster

Alors oui, il faut pas se mentir. Même si tous les digital nomad ne sont pas des yoga girls, on ne se trompe pas trop en disant que les digital nomads sont des hipsters.

Mais creusons un peu.

Dans le milieu du développement informatique (dont je suis issu), on a l’habitude de créer des persona. Un persona, c’est un faux profil d’utilisateur final, qu’on utilise pour essayer de reproduire le comportement d’un utilisateur lambda. Ça permet notamment de mettre en évidence des bugs ou des défauts d’UX en testant l’application sous un autre point de vue (vous n’utilisez pas votre smartphone de la même façon que votre grand-mère).

Bref. Si je devais créer le persona d’un digital nomad, voilà ce que ça donnerait :

  • Femme âgée de 32 ans ;
  • Célibataire ;
  • Américaine ;
  • Travaille dans le “marketing digital” ;
  • Fait du yoga tous les matins ;
  • Vegan — adore les buddha bowl ;
  • Est soucieuse du bien être animal, humain et de l’écologie (mais c’est ok d’acheter un legging non recyclable fabriqué en Chine parce qu’il est mignon).

Alors j’exagère évidemment (un peu). Mais si vous êtes/voulez devenir digital nomad, vous en croiserez forcément des comme ça. En fait, j’ai même croisé des nomades qui allaient encore plus loin dans l’hispterisation. Mais je ne vais pas en dire plus, vous ne me croiriez pas.

Mais pourquoi ?

Excellente question, merci de la poser !

C’est une question de culture et de société, tout simplement. Les sociétés occidentales vont vers un mode de vie :

  • les gens télétravaillent plus, et peuvent donc voyager en même temps ;
  • Le veganisme prend de l’ampleur ;
  • Ainsi que la pratique du yoga, de la méditation, etc.

Au final, on pourrait presque dire que la société se hipsterise, et que les nomades ont peut-être juste quelques années d’avance (et je dis pas ça parce que je le suis moi-même).

Et toi, t’es pas un hipster peut-être ?

Alors attention. C’est pas parce que je dis que les nomades sont hipsters que c’est péjoratif. Ça serait bien hypocrite de ma part, d’ailleurs.

Vous lisez des lignes écrites par un mec qui se dit « flexitarien », qui fait de la méditation tous les matins et qui utilise de l’huile de coco pour adoucir sa barbe.

Est-ce qu’on peut faire plus hipster ?

Mais j’assume.

Y’a pas de mal à passer une soirée dans un bar à bières hipster, en compagnies de nomades hipsters, en essayant de pécho des yoga girls hipsters.

En fait, je kiffe ça. Je suis un nomade hipster qui s’assume.

Le mot de la fin

Bref, vous avez mon point de vue sur la question. Oui, les nomades sont pour beaucoup des hipsters, mais ce n’est pas une mauvaise chose. Par exemple, les yoga girls vegan, c’est un cliché qui se confirme, mais c’est souvent des filles intelligentes de qui on peut apprendre plein de trucs.

Et les buddha bowls, c’est plutôt bon.

Voir aussi : digital nomad, la définition.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.