Digital Nomad aux Baléares : mon expérience

La vie d'un digital nomade.

Digital Nomad aux Baléares : mon expérience

Cathédrale de Palma de Majorque, photo prise par un digital nomad

Si les Îles Baléares sont connues pour être appréciées des touristes, il y a derrière ce décor de rêve un vrai spot pour digital nomads. Il faut dire, ces îles Espagnoles, proches du continent, avec plages aux eaux turquoises… Quand on est nomade, on ne trouve ici (presque) que des côtés positifs !

Avec la pandémie qui a frappé le monde en 2020 et 2021, c’est un véritable flot de télétravailleurs qui a débarqué dans les Baléares, et plus particulièrement à Palma de Majorque. C’est d’ailleurs dans cette ville que j’ai vécu de février à mai 2021. Et je pense que mon retour d’expérience peut en intéresser plus d’un !

Passer quelques mois aux Baléares en tant que nomade vous tente ? Alors suivez le guide !

Palma de Majorque

J’ai donc passé presque trois mois sur l’île de Majorque, plus précisément à Palma, sa plus grande ville.

Pour faire simple, Majorque, c’est :

  • La plus grande et plus peuplée île des Baléares avec ses 923 000 habitants ;
  • Une île qui rassemble plages et montagnes ;
  • Une grosse ville, Palma, et sa fameuse cathédrale gothique ;
  • Beaucoup d’allemands ;
  • Du soleil (pas toute l’année non plus) ;
  • Des allemands.

Pourquoi j’ai choisi Majorque ? Eh bien, un peu par manque de choix. Retournons dans le passé. Février 2021, l’Europe croule sous les restrictions liées au c-word. L’Europe ? Toute l’Europe ? Non, un groupe d’irréductibles espagnols résiste à l’envahisseur et décide de limiter les restrictions au strict minimum.

En attendant de pouvoir aller en Asie mon choix était donc fait : retour chez les espagnols. Où ? Eh bien j’ai pour projet de faire un tour de la péninsule espagnole d’ici quelques années, alors je voulais trouver un endroit qui ne soit pas sur mon chemin… Les Baléares, c’était l’endroit parfait !

Bien que Majorque – et Palma – soient plutôt connus (vous y êtes peut-être déjà allé), je vais les détailler un peu, après avoir vécu là-bas en tant que semi-local.

L’île de Majorque

L’île, déjà. Comme je l’ai dit, c’est la plus grande île des Baléares. Mais ça reste une île, donc pas très grand. C’est un avantage lorsqu’on veut louer une voiture et partir en road-trip une journée à son autre bout !

Il y a donc plages et montagnes sur cette île. Ce qui veut dire qu’on peut aussi bien aller faire une rando qu’aller se dorer la pilule a la playa. Et ça tombe bien, parce que des randos, y’en a des cool, et des plages, y’en a des sympas aussi.

En réalité, il y a énormément de choses à faire sur l’île. Si vous comptez y aller, voici quelques suggestions :

  • Deià ;
  • Sa Foradada ;
  • Torrent de Pareis ;
  • Valldemossa ;
  • Sóller ;
  • Mondragó ;
  • Capdepera ;
  • Colonia de Sant Pere ;
  • Pollença ;
  • Formentor.

Je ne vais pas détailler chacun de ces lieux, je suis sûr que vous savez utiliser Google ! Mais voici un exemple, avec Torrent de Pareis :

Torrent de Pareis à Majorque, dans les Baléares

Palma

Maintenant, Palma, la ville où j’ai passé l’entièreté de mon séjour. Palma, c’est une grande ville, et moi j’adore ça. Je veux dire par là qu’on peut y trouver ce qu’on veut ou presque. Que ça soit pour aller acheter des vêtements de marque ou pour aller chez le médecin, vous pouvez tout faire à pied. Y’a même un Carrefour avec des produits français 🥰

Mais vous trouverez aussi à Palma des parcs bien cool, comme celui du château de Bellver, dans lequel j’ai fait une bonne sieste en lendemain de soirée difficile…

Une de mes choses préférées dans cette ville, c’est l’architecture. Je suis un grand fan d’architecture, et à Palma, j’ai été servi. Il est très facile de se promener dans la ville et de tomber sur des petites églises pittoresques ou de vieux et charmants bâtiments aux façades défraichies.

Bien sûr, son attraction phare, c’est sa cathédrale gothique. Haute de 109 mètres, c’est la deuxième plus grande cathédrale d’Espagne, après celle de Séville. Et je vous avoue que me retrouver face à ce bâtiment, c’était assez émouvant pour moi.

La cathédrale de Palma de Majorque
Pour plus de photos de ce genre, trouvez moi sur insta, @alex_gsy

Mais Palma c’est aussi sa plage centrale, la promenade tout au long du port et de la côte, ses restaurants, bars, etc. Et sa vie nocturne, qui doit être ouf mais dont je n’ai pas pu pleinement profiter du fait des quelques restrictions…

Bref, même si ce n’est pas ma ville espagnole favorite (désolé, mon coeur est pris par Valencia ❤️), je la recommande !

La scène nomade

Parlons maintenant un peu de la scène nomade à Majorque. En fait, je ne pense pas qu’elle soit si grande que ça. Lorsque j’y étais, il y avait pas mal de télétravailleurs expatriés temporairement pour cause de c-word, mais pas de vrais nomades. Même si je pense que la destination va devenir de plus en plus demandée.

Les colivings

Le groupe de digital nomads qui était au coliving Palma coliving des Baléares
La fine équipe au Palma Coliving

Palma compte, à ma connaissance, deux colivings. Bedndesk et Palma Coliving. C’est dans ce deuxième, créé par un français, que j’ai passé 6 semaines.

Je ne vais pas faire un long retour sur mon expérience dans ce coliving, même si je pourrais, ayant déjà séjourné dans cinq autres avant. Eh oui, c’est que je deviens un nomade expérimenté…

Pourquoi ne je ne veux pas faire de retour ? Eh bien parce qu’il serait mitigé. L’ambiance y était géniale (il y a même des choses qui se sont passées que, hum, je ne raconterai pas ici…). Mais c’était grâce au groupe qui y était avec moi. La raison pour laquelle je ne m’étends pas plus ici, c’est parce que je ne partage pas forcément la vision de la personne qui gère le coliving. C’est subjectif, et je vous invite tout de même à passer un petit mois là-bas.

Les groupes de nomades

En dehors de ça, il existe des groupes Facebook, soit d’expatriés, soit de nomades, à Palma. Il est facile de les rejoindre, et de s’impliquer dans la scène nomade locale, si jamais l’envie vous en dit. Vous aurez l’occasion de participer à quelques soirées ou matchs de volley !

Moi qui passe à la télé dans C dans l'air
Ah oui, je suis passé dans C dans l’air en étant là-bas…

En conclusion, Palma, Majorque et les Baléares : faits pour les digital nomads ?

Alors, les Baléares, faits pour les nomades ?

Pour faire simple, je ne dirais pas que c’est la top destination pour les nomades, mais c’est certainement un bon spot !

Pour finir, et éventuellement vous aider à vous décider, une petite liste des habituels avantages et inconvénients.

Avantages

Les Baléares, et en particulier Palma de Majorque, présente des avantages certains. On peut citer :

  • C’est dans l’UE ; proche du continent et de la France ;
  • Même fuseau horaire que la France, contrairement aux Canaries ;
  • On y trouve aussi bien la mer que la montagne ;
  • Si vous aimez le mode de vie à l’espagnol, vous allez être ravi ;
  • L’architecture ;
  • Plein d’activités à faire et de choses à voir partout sur l’île.

Inconvénients

Évidemment, je ne peux pas ne pas citer les inconvénients que j’ai trouvés en vivant sur place, ceux-là même qui font que je ne vivrai (probablement) jamais là-bas :

  • Les transports en commun sont nuls. En dehors de Palma, il y a peu de bus pour explorer l’île (autant dire qu’avoir son permis est requis) ;
  • Le prix des loyers est exorbitant si vous louez un logement sur une courte durée. Faites un tour sur Airbnb, vous verrez !
  • Ça doit être très touristique en haute saison, avec en immense majorité des Allemands.

Si vous vous demandiez si, en tant que nomade (ou télétravailleur), les Baléares étaient faites pour vous, j’espère avoir pu vous aiguiller un petit peu ! Sinon, laissez un commentaire, je tâcherai d’y répondre 😉

Moi buvant une bière espagnole lors de mon dernier jour à Palma
Je ne peux pas vous quitter sans vous laisser une photo de moi avec une bière lors de mon dernier jour là-bas !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.